« Tu tends ton visage » (Lorand Gaspar)

Tu tends ton visage dans la lumière dont sont mortes les eaux.

La vaine menace (Michel Vasson)

Le formidable éclat de ton glaive de feu
Ne saurait effrayer, désormais, vieil archange,
Nos cœurs désemparés et vautrés dans leur fange !
Nous avons oublié les promesses de Dieu.