Le poème de la quinzaine / octobre 2021

Le moderne :

Josette Hersent, Dès le premier instant

Dès le premier instant, mon âme fut troublée
Pourquoi suis-je venue, pourquoi suis-je restée…
Avez-vous seulement perçu cet abandon
De l’âme qui se sait rentrée à la maison ?
lire la suite du poème...

L’ancien :

Alphonse de Lamartine, L’automne

Salut ! bois couronnés d’un reste de verdure !
Feuillages jaunissants sur les gazons épars !
Salut, derniers beaux jours ! Le deuil de la nature
Convient à la douleur et plaît à mes regards !
lire la suite du poème...

La trouvaille :

Jean-Baptiste Chassignet, Le Mespris de la vie et consolation contre la mort

Assies toy sur le bort d’une ondante riviere
Tu la verras fluer d’un perpetuel cours,
Et flots sur flots roulant en mille & mille tours
Descharger par les préz son humide carriere.
lire la suite du poème...

Le poème de la quinzaine / septembre 2021

Le moderne :

Édouard Glissant, Le premier jour

La boue des mornes descend rougir les coutelas. Présence, ô flots!
Un homme en son discours régit les brumes des flambeaux, il voit
L’image qu'ont levée sa poitrine, ses mots. Il noue la nuit parmi les cannes et les eaux. Il dit l'argile sur le corps, et puis ce mot.
Il crie.
lire la suite du poème...

L’ancien :

Marie Noël, Le Prêtre. Les angoisses

Êtes-vous là, mon Dieu ? Moi, votre pauvre prêtre
Qu’un jour hors du bonheur votre voix appela,
Me voici comme alors devant Vous, ô mon Maître.
Mais Vous que j’ai suivi, Seigneur, êtes-vous là ?
lire la suite du poème...

La trouvaille :

Roger-Arnould Rivière, Je sais la caresse du petit matin

Je sais la caresse du petit matin, l’aplomb brutal de midi, la sournoise inversion du soir
je sais le vertigineux à-pic de la nuit et l’accablante horizontalité du jour
je sais les hauts et les bas, les hauts d’où l’on retombe à coup sûr, les bas dont on ne se relève pas
lire la suite du poème...